Le Sanctuaire des anges

Le sanctuaire est certes, pour le Québec, une idée novatrice.

Fruit de la volonté du milieu de mettre un terme au carnage d’animaux en bonne santé mais qui ont le malheur d’être de trop ou de ne trouver aucun endroit qui puissent les accueillir avec respect et dignité.

Le sanctuaire est aussi un outil concret à la problématique du bien-être animal.

Les refuges, qui sont aujourd’hui la solution privilégiée par la société québécoise, croulent sous les demandes diverses et peinent à trouver les sommes nécessaires à leurs actions surtout pour les fins de paiement des frais vétérinaires alloués pour la stérilisation des animaux.

Ces refuges s’appuient sur des gens formidables et passionnés des animaux mais dont le travail n’est ni connu ni reconnu à sa juste valeur.
Le sanctuaire, est un outil de développement économique.

A titre d’exemple, la municipalité de Kanab, au sud de l’état du Utah et hôte de Dogtown USA, a profité pleinement de la présence du sanctuaire afin de fortifier son économie et permettre à cette municipalité de 4000 habitants, dont beaucoup sont des employés du sanctuaire, de jouir d’un enrichissement collectif.
Le sanctuaire, c’est aussi un attrait récréo-touristique.

Des hommes et des femmes visiteront le sanctuaire et découvrirons une région peuplée de lacs, de rivières et de montagnes qui, nous en sommes convaincus, saura les charmer au point de tenter d’en découvrir un peu plus.

Le sanctuaire, c’est aussi un projet communautaire. Les gens des régions connaissent, plus que les urbains, la valeur de l’animal de compagnie et saurons, par leur générosité de cœur, pourvoir tout l’amour nécessaire au bien-être animal.

Le sanctuaire des anges, c’est aussi un traitement équitable pour tous nos invités.

Le sanctuaire des anges s’engage à ce que chaque animal, qui y trouve refuge, reçoive un traitement similaire et de qualité.

Tous les animaux, à leur arrivée au sanctuaire, se verront mis en quarantaine afin que les vétérinaires puissent effectuer une évaluation médicale complète.

Suite à cette évaluation, l’animal se verra attribuer un suivi médical et une diète spécifique.

Puis, un entraineur sera assigné à l’animal aux fins de l’évaluation comportemental.

Ces évaluations complétées, l’animal sera confié à une maison sous la responsabilité d’un ou d’une chef de maison et de son adjoint(e) qui verront à l’application des recommandations des vétérinaires et de l’entraineur.
Un collier lui sera alors assigné selon l’évaluation comportemental, médical et selon le type d’animal.
Finalement, un toiletteur ou une toiletteuse sera également titulaire d’une maison aux fins des soins hygiéniques des animaux et ce afin de limiter le nombre de référant.

Ainsi donc, le sanctuaire des anges sera le plus grand et le seul sanctuaire de ce type
au Québec.